Le colloque « JPH-2018 » (Journées Pérovskites Halogénées) s’est tenu pour sa quatrième édition, après Cachan, Rennes et Angers, du 14 au 16 mai à Autrans en région Grenobloise. Il est adossé au GDR HPERO (http://gdr-hpero.cnrs.fr), réseau national mis en place en début 2017 par le CNRS et regroupant plus que 30 laboratoires. La manifestation a rassemblé environ 60 participants dans le cadre montagnard du Vercors et a permis des échanges scientifiques intenses entre les participants. Trois orateurs pléniers (Sam Stranks de Cavendish Lab, Maksym Kovalenko de l’ETH Zürich et Philip Schulz de l’IPVF), une vingtaine de contributions orales ainsi qu’une session poster ont couvert tous les aspects de la thématique de pérovskites halogénées : leur synthèse sous forme de couches minces ou de nanocristaux, leurs propriétés (opto-)électroniques et structurales, et leurs applications.

Chloé DINDAULT (doctorante IPVF/LPICM) y présentait les résultats obtenus lors d’une campagne de mesure en Synchrotron SOLEIL (ligne HERMES) sur l’étude comparative de films de perovskites synthétisés par voie liquide et par voie sèche à l’aide de la branche de microscopie STXM (Scanning Transmission X-ray Microscopy). Elle est repartie avec l’un des 2 prix de meilleure présentation orale.

Share This